Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 21:59

2012-2017 socialistes et écologistes, ensemble pour combattre la crise et bâtir un autre modèle de vivre ensemble.

 

Cliquez sur l'image ci-dessous

 

 

V – Bâtir une République nouvelle

 

1) Refaire de la séparation des pouvoirs la matrice de notre République.
2) Il faut aussi rendre notre démocratie plus vivante et à l’image de la société.
3) La République nouvelle sera décentralisée.
4) Pas de République nouvelle sans indépendance réelle pour la justice.
5) La démocratie suppose le véritable pluralisme des médias.
6) Bâtir, une République nouvelle, c’est redonner sa voix au peuple.


Conclusion : l’espoir de la France, c’est une majorité de gauche et des écologistes


 

V – Bâtir une République nouvelle

 

Une crise de confiance existe entre les citoyens et la politique : l'abstention et le populisme en
témoignent. La « République irréprochable» promise par le candidat Sarkozy n’a jamais vu le jour :
pire, de Clearstream à Karachi, du Fouquet's à Bettencourt, le pouvoir actuel a accumulé les
pratiques exécrables. La tentation oligarchique s'est doublée d'une amplification du système
monarchique de la Vème République : omniprésidence, ministres devenus collaborateurs du chef de
l’Etat, mise au pas systématique du Parlement, asservissement de la Justice, contrôles des
nominations à tous les emplois de la haute fonction publique. Notre République va mal, notre
démocratie étouffe. Nous voulons la faire respirer.

 

Bâtir une République nouvelle, c’est refaire de la séparation des pouvoirs la matrice de notre
République. Les pouvoirs excessifs du Président de la République seront réduits ou encadrés :
réforme de son statut pénal pour qu’il soit responsable des actes qui ne relèvent pas de sa fonction ;
suppression de son droit d’expression devant le Congrès ; limitation de son pouvoir de nominations.

 

Le Parlement redeviendra le coeur battant de la démocratie ce qu’il n’aurait du cesser d’être : son
pouvoir d’initiative et de contrôle sera renforcé ; les droits de l’opposition rehaussés ; pour plus de
lisibilité de l’action publique, le Premier Ministre devra présenter l’agenda des réformes au début de
chaque session parlementaire ; les choix diplomatiques et militaires y seront effectivement débattus
et décidés. De même, obligation sera donnée aux ministres, à la fin de chaque session, de présenter
devant le Parlement un bilan de l’application des lois votées. Le Conseil Constitutionnel, qui a vu
ses missions renforcées, évoluera en véritable Cour Constitutionnelle avec davantage de moyens et
de pouvoirs de contrôle. Le mode de nomination de ses membres sera revu afin qu’ils soient
désignés par les 3/5èmes de chaque Assemblée et les membres de droits seront supprimés.

 

Il faut aussi rendre notre démocratie plus vivante et à l’image de la société. Afin que toutes les
sensibilités politiques de notre pays soient représentées au Parlement, nous réformerons le mode de
scrutin aux élections législatives : X% des députés seront élus à la proportionnelle sur une liste
nationale et nous défendrons le principe de la proportionnelle aux élections locales pour garantir la
parité et la diversité. Pour encourager le renouvellement du personnel politique, nous interdirons le
cumul d’un mandat national ou européen avec une fonction d'exécutif local, le cumul d’une
fonction ministérielle avec un mandat exécutif territorial, et le cumul de deux mandats à la tête
d'exécutifs locaux, et créerons un véritable statut de l’élu garantissant protection sociale et facilitant
le retour à l’emploi. La parité sera renforcée grâce au durcissement des conditions de financement
public des partis politiques : leur modulation sera non seulement liée au nombre de candidates
présentées, mais aussi au nombre effectif d’élues et un Ministère des droits des femmes et de
l’égalité sera créé. Enfin, pour une démocratie plus participative, la possibilité de recours au
référendum d’initiative populaire sera élargie et un droit d’interpellation citoyen permettant
d’obtenir la mise à l’ordre du jour du Parlement et de toutes les assemblées territoriales d’une
question précise sera crée.

 

La République nouvelle sera décentralisée. La contre-réforme territoriale, la suppression non
compensée de la taxe professionnelle, les injustices du Grand Paris ont considérablement affaibli les
collectivités locales et les services publics de proximité. A rebours des choix qui sont ceux de
l’ensemble de nos voisins, cette recentralisation fait régresser notre pays et illustre l’incapacité de la
droite à porter une vision d’avenir. Nous abrogerons la « réforme » de décembre 2010 et nous
supprimerons le conseiller territorial. Le mode de scrutin des conseils généraux sera modifié pour
assurer une représentation équitable des territoires et des forces politiques. Pour clarifier le rôle de
chacun des échelons, une « Conférence régionale des compétences », réunissant dans chaque région
l’Etat et les différents niveaux de collectivités territoriales, décidera de la répartition des
compétences non régaliennes, autorisera l’expérimentation de nouvelles compétences pour les
pouvoirs locaux et permettra d’assurer la qualité des services publics locaux. Ces Conférences
pourront également proposer des modifications institutionnelles qui seront soumises à l’approbation
du Parlement. La démocratisation des intercommunalités sera engagée avec la mise en oeuvre d’un
scrutin assurant une représentation directe de la population en même temps que sera garantie celle
des communes. L'autonomie financière et de gestion des collectivités, ainsi qu'une péréquation
bénéficiant aux territoires défavorisés, seront rendues possibles par une réforme de la fiscalité
locale. Un programme volontariste pour les outremers en matière de logement social et
d'infrastructures de transports sera au coeur de la décentralisation, chantier majeur de la législature.
Enfin, un nouveau cycle de transfert de compétences aux Régions sera ouvert concernant
notamment l’emploi, la formation professionnelle, l’alternance ou l’apprentissage. La France
ratifiera la charte des langues régionales et minoritaires.

 

Pas de République nouvelle sans indépendance réelle pour la justice. Pointé du doigt par l’Europe,
relégué dans les classements internationaux, repris en main par le pouvoir, notre système judiciaire
est à reconstruire. Nous engagerons une vaste réforme pour rendre aux magistrats leur
indépendance : les modes de nominations des membres du Parquet et des personnalités qualifiées
du Conseil Supérieur de la Magistrature seront modifiés, les instructions individuelles du Garde des
Sceaux au Parquet en cours de procédure interdites, les compétences du juge des Libertés élargies.

 

La démocratie suppose le véritable pluralisme des médias. Les difficultés des médias ont deux
causes principales : une crise économique – qui touche particulièrement la presse écrite – et une
crise de défiance politique – provoquée par les interventions du pouvoir sarkozyste. Nos
propositions s’attaquent à l’une et l’autre des crises. Nous mettrons fin à la nomination des
présidents d'audiovisuel public par le Président de la République. Une loi limitera la concentration
des médias, définira les moyens de réduire la dépendance des médias à la commande publique,
instaurera des obligations accrues de transparence pour la composition du capital des groupes de
presse. Une réforme du CSA sera lancée pour compléter les conditions d'attribution des fréquences
afin de renforcer le pluralisme et la diversité de l'offre.

 

Bâtir, une République nouvelle, c’est redonner sa voix au peuple. Certaines des réformes
constitutionnelles visées ci-dessus pourront être soumises au peuple à l'occasion d'un référendum.

 

 

Conclusion : l'espoir de la France, c'est une majorité de gauche et des écologistes.

 

Au coeur de notre engagement commun pour la France et les Français, il y a la conscience du
moment historique que nous traversons et la conviction que seules les réponses de la gauche et des
écologistes sont à la hauteur des défis.

 

Nous refusons la fatalité des libéraux et la nostalgie des déclinistes. Nous pensons que la France a
un avenir, que l'Europe a un dessein, que le monde a un horizon. Encore faut-il mobiliser les atouts
de la jeunesse et de la société tout entière ! Encore faut-il rassembler les volontés et les énergies au
lieu d'opposer les territoires et les catégories ! Encore faut-il en appeler à ce que chaque citoyen, à
ce que chaque homme et chaque femme a en lui de meilleur, de noblesse et de force, pour s'engager
au service d'une cause plus grande que tous.

 

Cette cause, c'est la survie même de l'humanité et de son environnement, c'est le droit des
générations qui viennent à construire leur vie sans hériter de nos dettes et de nos pollutions. Cette
cause, c'est l'idéal de la gauche et des écologistes, c'est l'idéal républicain et européen. C'est l'idéal
humain.

 

C'est pourquoi nous nous battons. C'est pourquoi nous proposons. C'est pourquoi nous nous
préparons, ensemble, à constituer une majorité pour la France avec le souci de l'intérêt général et le
sens de la justice.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Informations présidentielles
commenter cet article

commentaires