Beaucoup de gens veulent avoir une maison individuelle, avec un jardin. Mais la construction sans limite de maisons individuelles produit de l'étalement urbain : réduction des espaces agricoles et naturels, augmentation du coût et de la pollution automobile, éloignement des services publics et des commerces, ménages endettés pour 30 ans, propriétaires d'une maison difficile à revendre...

 

Peut-on satisfaire les aspirations individuelles sans produire une catastrophe collective ? C'est l'idée du projet Bimby (Build In My BackYard) ou "La densification douce des quartiers pavillonnaires existants". L'idée consiste à permettre au propriétaire d'un pavillon périurbain de vendre une partie de son terrain pour construire une maison supplémentaire. Elle permet à la commune de créer un terrain à bâtir dans un quartier déjà desservi et équipé. Des dizaines de milliers de terrains à bâtir qui pourraient ainsi être libérés chaque année dans les tissus pavillonnaires construits ces dernières décennies, sans engendrer aucun étalement urbain et à un coût minime pour la collectivité. Le site web Bimby présente en détail la démarche, avec de nombreux exemples.

Je ne sais pas s'il s'agit d'une solution miracle (il en existe rarement), mais c'est sûrement une piste à explorer.

Merci à Isabelle et le vélo de m'avoir signalé ce site.

 

Alain Caraco, candidat écologiste aux élections législatives 2012 dans la 1ère circonscription de la Savoie, avec le soutien du PS

Alain Caraco, candidat écologiste aux élections législatives 2012 dans la 1ère circonscription de la Savoie, avec le soutien du PS

logo EELV