Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 06:18

Programme résumé

 

L’écologie c’est bon pour l’emploi


L’urgence de la protection de la planète n’est pas une contrainte, elle est un levier pour inventer l’économie de demain.
Investir dans l’économie verte c’est créer massivement des emplois non délocalisables, car on n’isole pas son logement depuis la Chine. Investir dans les économies d’énergie, dans les énergies renouvelables comme le bois, la transformation des déchets, les éoliennes ou le solaire, c’est créer des emplois chez nous plutôt que d’importer du gaz et du pétrole.


En développant les énergies vertes la France pourra économiser progressivement plus de 50 milliards d’euros d’importations énergétiques. 50 milliards d’euros qui permettront de créer des emplois, de développer des circuits économiques relocalisés.


Enfin l’économie verte c’est moins de capital et plus de travail.

L’agriculture biologique par exemple est de 20% à 30% plus intensive en main d’oeuvre que l’agriculture conventionnelle.
Ces cercles vertueux marchent ailleurs et ils pourraient créer en France près de 500 000 emplois.
Notre pays ne doit pas manquer cette opportunité et rater le train de la nouvelle révolution industrielle écologique. Car on ne sortira pas de la crise avec les lunettes du passé.

 

L’écologie ce n’est pas seulement la protection de la planète, c’est aussi une meilleure qualité de vie pour ses habitants et ses habitantes.


Une qualité de vie qui passe notamment par un accès de toutes et tous au logement, de meilleurs services pour les petits enfants et leurs parents, et un meilleur accompagnement de la dépendance pour nos aînéEs.
Répondre à ces besoins sociaux c’est aussi créer des emplois. 100 000 logements construits, c’est 200 000 emplois créés (à corriger au début). 400 000 places en crèches pour offrir une solution de garde à tous les parents c’est près de 100 000 emplois. Ne pas laisser les familles démunies face à la dépendance des personnes très âgées, c’est créer 200 000 emplois.


Cette économie du vivre mieux, tournée vers l’humain, c’est autant d’emplois non délocalisables qui ne sont pas soumis à la concurrence internationale.
Prenons soin de nous, prenons soin de la planète. Tout le monde y gagnera.

Oui le souhaitable est possible !
Ces propositions dessinent une France plus juste, une économie plus solide et qui protège la planète, une société plus ouverte et réconciliée. Mais ces engagements ne valent que s’ils peuvent être financés. C’est pourquoi j’ai tenu dès le mois d’octobre dernier à chiffrer mes principales propositions et à présenter ce que serait mon premier budget pour la France.


Les grands principes qui guident mon action sont les suivants :

 

Pas d’austérité mais une réduction soutenable du déficit public

 

La crise des dettes souveraines ne doit pas mener à une politique d’austérité. Cette politique, on le voit en Grèce, en Espagne ou au Portugal est désastreuse sur le plan humain et contre-productive sur le plan économique. Elle nous emmène dans une crise encore plus profonde. Pour autant, on ne peut faire comme si la dette publique n’existait pas. Il faut donc définir un chemin équilibré et juste. (et l'audit?)

 

Mon engagement est de réduire de manière mesurée mais crédible les déficits, d'un point de PIB par an, soit environ 20 milliards d’euros par an. Sans toucher au modèle social français.

 

Une politique basée sur des hypothèses de croissance lucides

 

À droite comme à gauche, on attend le retour magique de la croissance. En 2007, Nicolas Sarkozy devait l’arracher avec les dents.
On a vu le résultat. Les prévisions du gouvernement ont pendant longtemps reposé davantage sur des calculs politique que sur une réalité économique. La lucidité, c’est d’assumer le fait que le temps de la croissance forte est derrière nous. Nous devons maintenant nous organiser pour vivre dans un monde à croissance faible.

Ce qui veut dire : innover et partager.

 

30 milliards de recettes nouvelles pour réduire le déficit et préserver notre modèle social

 

Réduire le déficit public (État et sécurité sociale) de 1 point de PIB par an revient à diminuer ce déficit d'environ 20 milliards.
Par ailleurs, la faible croissance implique de moindres rentrées fiscales et de plus grandes dépenses sociales. Le surcoût pour l’État est évalué à au moins 10 milliards.et des classes moyennes.

 

C’est le chemin à la fois juste et responsable que je vous propose.

 

Projet présidentiel complet

Mon projet présidentiel : l'Écologie, la Solution

Partager cet article

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Informations présidentielles
commenter cet article

commentaires