Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 23:21

130908_fabriceTV8.jpgHier nous avions publié le texte de Daniel BRET pour EELV Aix et Environs. Aujourd'hui nous vous proposons de découvrir le texte présentant les objectifs et engagements de Fabrice Maucci, dont la proposition d'une primaire à gauche qui aurait pu permettre de trancher entre les deux listes de gauche qui sont concurrentes, et éventuellement de les unir. Nous devons avoir une rencontre avec le Parti socialiste ce mardi 10 septembre sur le plan départemental. Nous vous tiendrons au courant, mais d'ores et déjà M. Gimenez, dans le Dauphiné Libéré de dimanche a indiqué que l'idée d'une primaire lui paraissait "saugrenue". Il ferait plutôt confiance à "la négociation politique".


Ce discours qui allait être suivi de nombreuses questions des journalistes présents et en particulier de Muriel Bernard (Dauphiné Libéré) et Jérôme Bois (L'Essor Savoyard) avait été précédé des allocutions de Dominique Fié (au nom du Front de gauche, et que nous publierons demain) et de Christian Serra. Une reporter pour TV8 Mont Blanc a filmé l'ensemble et produit une vidéo que l'on pourra voir en cliquant ici. Les journalistes de la presse locale internet avaient préféré se mettre un peu en retrait parmi l'assistance d'une trentaine de personnes venues encourager l'équipe qui se lançait. Des entretiens individuels des journalistes avec Fabrice avaient aussi eu lieu (notre photo). 

 

Fabrice Maucci :

"Je voudrais remercier de leur confiance et des mots qu'ils ont prononcés tous ceux qui se sont exprimés avant moi : Dominique Fié (PG), Alain Ruiz (PCF) et Daniel Bret (EELV), ainsi que mon ami Christian Serra (Aix Avenir).
La politique n'est pas faite que de coups bas, même si j'en découvre tous les jours. Elle est aussi faite d'amitiés, de confiance, d'échanges fructueux, d'intelligence collective et de soutiens déterminés, et sans cela, je n'y serais pas revenu.

MON ENGAGEMENT

Vous savez, je ne suis pas de ceux qui se portent candidats pour le seul attrait du pouvoir, pour l'argent, pour dire que leur drapeau est plus beau que celui du voisin, ou pour affirmer qu'ils ont raison sur tout et que les autres ont tort. Je ne serai jamais non plus candidat par volonté de revanche.
Les Aixois, même si certains me méconnaissent ou ont une image de moi polluée par les propos de mes adversaires, savent mon implication de longue date. Ils savent que politiquement je ne sors pas du chapeau d'un coup de baguette magique. Personnellement, je n'ai pas découvert il y a un mois que la fonction de maire était déterminante pour la qualité de vie des gens.

L'AMOUR DE CETTE VILLE

Ceux qui me connaissent mieux savent la sincérité de mon engagement. Ils savent que mes deux seuls moteurs en politique sont mon cœur et ma volonté de faire gagner mes valeurs et les projets auxquels j'adhère.
Depuis le début de mon implication dans la vie politique aixoise, je n'ai toujours été animé que par l'amour de la vie, une véritable passion pour ma ville, et une volonté de les embellir toutes les deux pour le bien de tous.
Depuis toujours, je me place sur le terrain des idées pour que ce magnifique territoire se développe au mieux, sans se perdre, et pour que chaque Aixois, quel que soit son âge, ses opinions, sa condition, puisse avoir les moyens de se réaliser pleinement et de vivre ici sereinement, avec le maximum d'atouts en poche.
Je veux servir la ville là où d'autres se servent de la ville depuis des décennies
Je souhaite qu'Aix change, oui, au profit de tous les Aixois, d'aujourd'hui et de demain.

RETOUR SUR UN DEPART INCOMPRIS

A ceux que mon « retour » dérange, je demande qu'on ne me reproche pas d'avoir pour tout cela une motivation intacte.
Avant de me déclarer d'emblée illégitime pour briguer la Mairie parce que j'aurais « abandonné » mes colistiers en me retirant du Conseil Municipal il y a 5 ans, j'aimerais revenir une dernière fois sur ce point. En mai 2008, alors que je menais une double vie professionnelle et politique (n'ayant pas été élu maire en mars mais restant chef de file de l'opposition), pouvais-je poursuivre ainsi quand un proche est tombé assez gravement malade ? Pouvais-je dévoiler cette maladie sur le moment pour me justifier, au risque d'aggraver encore cette maladie ? C'est terrible de ne pas admettre que des difficultés personnelles peuvent conduire à suspendre une implication en politique, terrible de considérer que cela vous interdirait de les reprendre plus tard. En mai 2008, certain d'être absent pour longtemps, j'ai préféré démissionner parce que je ne voulais pas que cette absence obligée ne « gèle » un siège de la minorité. J'ai préféré que Fatiha Brunetti me remplace. Il faudrait que ceux qui me critiquent encore aujourd'hui sur ce point comprennent que cette attitude a permis à la Gauche d'être 5 au Conseil et non 4.

ABSENT?

Quant à ceux qui me reprochent mon « absence totale » du terrain politique durant le mandat, ils doivent être amnésiques : en 2009, j'ai défendu publiquement et du mieux possible les employés des Thermes dans leur longue grève. En 2010 j'ai retravaillé pour Aix Avenir le projet de l'îlot Victoria. En 2011 j'ai apporté mon aide à Fatiha Brunetti, Denise Delage-Damon et Christian Serra pour leur campagne cantonale. En 2012 j'ai apporté une aide significative à Alain Caraco et Danièle Somveille, candidats Verts-PS aux législatives. Il y a eu pire comme absence...
Quand le PS ose dire que je me serais « imposé », « revendiqué » comme leader naturel de la Gauche, je me demande bien à quel moment... J'ai proposé à 3 reprises à Christian Serra de le soutenir s'il voulait y aller, puis après son refus je me suis montré « disponible », rien de plus. Personne ne s'est imposé. En revanche, 3 partis et des personnalités non-encartées m'ont désigné, ce qui est très différent.

L'URGENCE

Cette mise au point effectuée, revenons à Aix et aux Aixois. Nous devons donner au développement de notre ville ce qui lui manque : une ambition, de la réflexion, un équilibre, une cohérence.
A nous, Aixois, il nous appartient aussi de faire ici la part du travail qui nous revient en faveur de l'efficacité économique et de l'emploi, pour la cohésion et le progrès social, et dans la résolution des grands défis écologiques. Cela nous concerne tous.
Surtout, et je crois que c'est plus important que jamais, nous devons redonner confiance en la politique. Personnellement, je fais partie des optimistes inquiets, qui regardent avec crainte la montée des extrêmes, la défiance vis à vis des élus et l'explosion de l'abstention. Il est urgent de traiter en priorité les problèmes quotidiens de nos concitoyens, de leur inspirer confiance par la plus grande transparence et en leur redonnant régulièrement au cours du mandat, une parole et un pouvoir qui correspondent à l'idée de démocratie. Je sais que nous sortirons de la crise démocratique que nous vivons uniquement par la participation constructive des citoyens, notamment à l'échelle locale.

MON IDENTITE

Je suis un homme de Gauche, qui souhaite une Gauche unie, renouvelée, sans naïvetés ni renoncements, consciente des réalités vécues par chacun, chômeurs, personnes handicapées ou dépendantes, salariés sous pression, entrepreneurs. J'emprunte à chacune des familles de la Gauche ses meilleures analyses, ce qui fait de moi un homme indépendant.
Je suis animé par des valeurs de Gauche mais nous sommes dans une élection municipale, et d'autres critères comptent aussi. En 2008, après le scrutin, j'ai eu la surprise de voir venir à moi des électeurs ancrés à Droite me dire, discrètement, qu'ils avaient voté pour nous parce que nous avions le meilleur projet de développement pour Aix, que nous avions la crédibilité suffisante sur la méthode et la gestion de la ville, et que notre honnêteté ne faisait aucun doute. Il est donc clair que nous sommes en mesure d'élargir notre audience.
Reste à faire comprendre à tous les Aixois de Gauche qui s'abstiennent par un défaitisme injustifié, que leur participation peut tout changer. Reste à mobiliser ceux de nos concitoyens qui ne croient plus en la politique, et à réveiller ceux qu'aveugle encore le mirage Dord.

UNE CAMPAGNE PARTICIPATIVE

La forme de la campagne que nous mènerons aura ces objectifs. Je n'imagine pas défendre un projet qui n'ait pas été enrichi par l'apport d'une vraie campagne participative d'ici à la fin de l'année 2013. C'est comme cela que nous redonnerons de la dignité à la politique, en plus de donner de la fierté à chacun et la plus grande efficacité qui soit à notre projet.

UNE PROPOSITION POUR L'UNION

Terminons par ce qui est le plus sensible dans notre rencontre d'aujourd'hui.
Je souhaite avant tout que les valeurs de Gauche l'emportent à Aix-les-Bains. Ce ne sera pas impossible si nous partons divisés mais ce sera évidemment plus facile si nous parvenons à faire l'union des forces de Gauche. Il est clair que nous préférons une situation où les compétences et les notoriétés s'additionnent au lieu de se neutraliser.
Comme l'ont dit mes amis, nous avons pour nous d'avoir réellement tendu la main et ouvert notre travail à toutes les composantes de la Gauche, en commençant par parler du fond. Le PS n'a pas voulu y participer, soit. Mais avançons.
Aujourd'hui, je fais le constat que le PS souhaite faire campagne en couvrant a priori le même espace politique que nous, à savoir toute la Gauche. La stratégie qui les a amenés pour l'instant à nous diviser ne dépendrait donc que d'une question de personnes. Si c'est le cas, il faut en sortir par le haut.
S'il en est d'accord, je rencontrerai André Gimenez très prochainement. Nous verrons si ce dialogue permet d'avancer.
Si cela ne suffit pas, pour sortir de l'ornière, pour donner le maximum d'espoir de changement aux Aixois parce que c'est le plus important, je fais la proposition suivante : que le PS et les forces qui me soutiennent co-organisent d'ici la mi-octobre une primaire ouverte à tous les électeurs Aixois. Le PS l'a fait pour désigner son candidat à la présidentielle en acceptant qu'y participent d'autres formations ; pourquoi n'accepterait-il pas de reconduire cette méthode ? Cela sous-entend bien sûr qu'un projet commun ait été entériné rapidement, que chacun des deux groupes en présence accepte de se ranger derrière le vainqueur, et que tout le monde accepte de travailler avec tout le monde.
Nous devons nous réunir, sans que quiconque exerce un chantage de quelque ordre que ce soit. La primaire me paraît donc la seule solution possible, et elle aurait le mérite d'attirer l'attention des Aixois sur l'enjeu des municipales.

CANDIDAT

Dans l'attente de la réponse du PS, et parce que pour les formations qui me font confiance ceci est une réalité depuis le 17 juin, je vous confirme donc que je suis candidat aux prochaines élections municipales. Je suis persuadé d'être capable de l'emporter. Je n'y vais que pour gagner. Merci à tous.

Fabrice Maucci"

Partager cet article

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Elections municipales Aix 2014
commenter cet article

commentaires