Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 23:12

Négociations EELV-PS

Après près de 6 mois de réunions des groupes de travail EELV-PS et de négociations, les discussions avec le Parti Socialiste ont abouti à  un projet d’accord de mandature parlementaire pour 2012-2017. Celui-ci sera soumis au vote du conseil fédéral qui se tiendra samedi à  Paris. Ce texte reprend des avancées programmatiques sur l’ensemble des questions touchant les politiques publiques. Sur deux questions cruciales nous avons choisi de préserver notre liberté de parole et d’action, particulièrement pendant la campagne présidentielle : l’avenir du chantier de Flamanville et le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Sur ces questions, EELV et le PS ont vocation à  se revoir après l’élection présidentielle.

Comme vous pourrez le constater dans le document ci-joint, le travail, auquel ont participé beaucoup d’entre nous engagés dans la réflexion de notre mouvement, aboutit à  un texte qui dans sa rédaction comme ses propositions marque une véritable avancée dans l’intégration du projet écologiste dans un programme de mandature parlementaire.

> lire la suite

Mensonges sur les chiffres de la sortie du nucléaire : EELV répond à  Proglio

Le lobby nucléaire fait décidément feu de tout bois pour empêcher de barrer le route aux propositions des écologistes. Suite aux mensonges d’Henri Proglio sur la sortie du nucléaire, la commission énergie d’EELV a produit un document pour lui répondre point par point, chiffres à  l’appui… Un document à  mettre entre toutes les mains !

> Téléchargez le document

 

Déclaration de Paris : un chemin pour sortir de la crise en Europe

Go Green - CongrÚs du Parti Vert EuropéenDouze propositions vertes pour une solution socialement juste et environnementalement durable face à  la crise

Notre monde fait l’expérience d’une combinaison de crises financières, économiques, sociales, écologiques et démocratiques, et d’un changement climatique galopant qui représente une menace vitale pour l’humanité. La crise européenne actuelle est imbriquée dans ce large contexte. Du Printemps arabe au mouvement israélien, du mouvement Occupy aux ONG environnementales en passant par les défenseurs des droits humains, tout autour du monde les peuples se révoltent. Les Verts sont des partenaires solidaires de ces initiatives.

Nous faisons face aux conséquences d’un modèle de développement insoutenable, centré sur la croissance économique seule, ignorant les contraintes sociales et écologiques et alimenté par une dette publique et privée excessive, les privatisations et la dérégulation. Ces crises érodent la cohésion sociale et mènent à  la désintégration politique du continent, nous rendant chaque jour plus impuissants en ce 21ème siècle.

> lire la suite

Face à  la crise : intervention de Daniel Cohn-Bendit au Parlement Européen

intervention Daniel Cohn-Bendit au Parlement Européen"Si on se fie aux doutes de Madame Merkel, on va dans le mur"

Une ligne de téléphone directe entre Bruxelles et Berlin ne fait pas une Europe unifiée. Pour Daniel Cohn-Bendit qui s’est adressé ce mercredi 16 novembre à  Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, le président du Conseil européen et celui de la Commission européenne, les Etats-membres ne doivent pas démissionner de leur rôle politique en Europe. Une partie de la dette européenne doit être mutualisée via l’émission d’euro-obligations. « Je demande de remettre Keynes à  Bruxelles », a lancé le co-président du groupe des Verts/ALE dans l’hémicycle, encourageant les investissements écologiques et dénonçant du même coup la politique économique de l’Allemagne basée sur l’export.

> voir la vidéo

 

3 questions à  François de Rugy :
« Budget de l’Etat : la crédibilité est du côté des écologistes »

 Francois de RugyComment qualifier le budget 2012 du gouvernement ?

Le dispositif gouvernemental a été bti sur des hypothèses de croissance que chacun savait impossibles à  atteindre – à  telle enseigne que nous nous apprêtons à  en voter une première version rectificative, alors qu’il n’a même pas commencé d’être effectif !

En refusant l’indispensable réforme fiscale, le gouvernement est réduit à  organiser à  un « concours Lépine » des taxes les plus fantaisistes ou les plus injustes ( je pense notamment à  celle sur les mutuelles de santé) pour boucher des trous… qu’il a lui-même largement contribué à  créer par les cadeaux fiscaux distribués à  sa clientèle depuis 2007.

Quelles sont les positions exprimées par les députés écolos dans le débat budgétaire ?

Nous nous voulons forces de proposition et pas seulement d’opposition : nous avons déposé 45 amendements, destinés à  rendre le texte gouvernemental à  la fois plus juste socialement, plus efficace du point de vue de l’écologie, et plus apte à  contenir le déficit public. Cet effort n’a pas été couronné de succès, puisque la droite a repoussé nos propositions, mais je pense que ce travail n’a pas été vain, puisqu’il permet de dessiner des pistes d’action pour l’avenir.

C’est à  dire ?

Comme l’an dernier, au-delà  de notre devoir d’opposition, la parti a travaillé sur un contre-budget, qui a été présenté à  la presse par Eva Joly. Ce travail est sérieux et raisonnable, comme le démontre d’ailleurs l’expérience récente : en 2010 le gouvernement prévoyait une croissance de 2,25 %. Le projet de loi de finances alternatif des écologistes tablait dès octobre 2010 sur 1,5%. Nous avions raison puisque la croissance sera cette année, au mieux, de 1,7 %. Pour 2012, le gouvernement pariait initialement sur une croissance de 1,75 % – hypothèse ramenée depuis à  1%, ce que la commission européenne juge encore excessivement optimiste. Nous avons pour notre part élaboré notre projet alternatif sur la base d’une croissance attendue de 0,8%. Peu à  peu, même sur des questions sur lesquelles nous n’étions pas attendus, la crédibilité des analyses écologistes progresse : à  nous, collectivement, d’imposer désormais également nos solutions.

Mediator: ne revenez pas sur les avancées obtenues au Sénat

Par Aline Archimbaud, sénatrice EELV et Anny Poursinoff, députée EELV

 Monsieur le Ministre,

Il y a un an, la France suivait dans l’anxiété les épisodes tragiques du scandale du Médiator. Le bilan macabre et malheureusement encore provisoire de l’anti-diabétique est catastrophique pour la confiance des français dans notre système de santé.

Comment rester serein lorsque en plus des diverses pollutions qui chaque jour menacent notre santé l’on prend conscience que le danger peut également provenir des médicaments censés nous soigner ? Il est malheureusement trop tard pour les milliers de victimes du Médiator. Mais même s’il y a quelque chose de déprimant d’en être réduites à  attendre une catastrophe pour constater enfin un début de changement, le scandale du Médiator a eu le mérite de mettre votre gouvernement au pied du mur. Et de vous amener, monsieur le ministre, à  souhaiter « restaurer la confiance des français dans notre système du médicament ».

> lire la suite

Comment travaille le Sénat maintenant que la gauche y détient la majorité

Pour la première fois de l’histoire de le Ve République, la droite a perdu la majorité au Sénat.

Quelles sont les implications concrètes de ce bouleversement sur le travail parlementaire ? Que deviennent les projets de lois émanant du gouvernement et les propositions de loi d’origine parlementaire inscrites à  l’ordre du jour du Sénat depuis le basculement à  gauche de l’institution ? Après le vote au Sénat, quel chemin empruntent les textes adoptés ?

> lire la suite

Déchets nucléaires : nouveau train d'enfer

Déchets nucléaires : nouveau train d'enferA l'annonce d'un nouveau convoi de déchets nucléaires, les Parlementaires EELV et les élus écologistes demandent l'application du droit concernant le passage de trains de déchets nucléaires. Les 24 et 25 novembre, un nouveau convoi de déchets nucléaires à  haute activité, en provenance de La Hague, et à  destination de Gorleben (Allemagne) traversera plusieurs régions françaises. Un an après le « train d'enfer » des 5 et 6 novembre, un nouveau transport équivalent s'annonce les 24 et 25 novembre prochain. Ce 12ème convoi de déchets nucléaires retournant en Allemagne, annoncé comme le dernier du genre, traversera, selon les itinéraires possibles, la Basse-Normandie, la Haute-Normandie, la Picardie, le Nord-Pas de Calais, la Champagne-Ardenne, la Lorraine et l'Alsace avant de rejoindre l'Allemagne faisant courir des risques inconsidérés aux populations locales. En cas de changement d'itinéraire, un passage par le nord de l'Ile-de-France n'est pas à  exclure.

> lire la suite sur le site de la FEVE

Le G20 accouche d’une souris ou G20, G vain

Le G20 accouche d une souris - par Pascal Canfin

Comme le précédent, le G20 de Cannes a accouché d’une souris. Les grandes ambitions affichées par Nicolas Sarkozy se sont heurtées à  la dure réalité des rapports de force mondiaux. Au g20, comme en France, les fanfaronnades n'ont jamais fait avancer les dossiers. Faut-il pour autant se réjouir de cet échec du Sarkozysme diplomatique ?

Non. En tant qu’écologistes nous connaissons l’importance cruciale  d’une meilleure « gouvernance » mondiale pour traiter les biens publics mondiaux que sont le changement climatique, le fait de nourrir 7 milliards d’êtres humains, contrôler le système financier, instaurer un système monétaire coopératif, etc… Un échec du G20 n’est pas, d’abord, pour nous, un échec de Sarkozy mais un échec des gouvernements du monde à  enfin donner corps à  une mondialisation politique et dépasser les souverainismes, qu’ils soient ici, en Chine ou au Brésil.

> Lire la suite de l'analyse de Pascal Canfin

Pour aller plus loin sur ce sujet:
> Sur le site de campagne d'Eva Joly 
> (Le Monde) "Une croissance faible ne nous condamne pas à  l'impuissance" 
> Des interventions sur Radio France : France Inter, RFI
> Un entretien dans la Voix du Nord
> Sommet de la zone euro : un accord risqué n'apportera pas de réponses crédibles à  la crise (Rebecca Harms et Dany Cohn-Bendit - Groupe des Verts/ALE)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires