Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 21:23

140610-DL-Chy-nord-peage.jpgLa presse locale s'est faite l'écho des nouveaux projets de l'Aréa pour la sortie de Chambéry-nord. Nos lecteurs pourront se reporter au Dauphiné Libéré qui a consacré hier mardi 10 juin 2014 une pleine page à cette question.

Nos amis d'EELV "Chambéry et agglomération" ont pris position sur cette question et nous vous livrons leurs appréciations sur leur très intéressant blog. Cela rappelle les idées fortes développées à ce sujet par notre candidat aux élections cantonales sur Aix-Sud.

 

Avec AREA, comment gagner 110 millions € ?

AREA veut engager une dépense à 110 millions d'euros sur le nœud autoroutier de la Motte-Servolex.

Cette dépense, démesurée à l’échelle de notre territoire et des enjeux, est déraisonnable et inutile.

Les objectifs annoncés du projet « fluidifier et sécuriser le trafic et rendre l'offre de covoiturage plus attractive », ne résistent pas à l'analyse.

 

AREA invoque des problèmes de congestion

Ceux-ci apparaissent essentiellement sur les quelques samedis par an, de 9h à 19h, soit au maximum une centaine d’heures par an. Et c’est oublier que la congestion est due aux barrières de péage de la Motte-Servolex et de Chignin, et non aux bretelles d’accès, où la circulation se fait au pas. En période de pointe, le taux de mouvements VRU/A41 de ou vers Annecy est nettement plus faible qu’en moyenne annuelle, limitant incontestablement l'intérêt du réaménagement. Une régulation intelligente des flux est une réponse plus adaptée et moins coûteuse.

Des hypothèses d’augmentation du trafic contestables et des tendances qui ne sont pas inéluctables

Les bretelles ont des réserves de capacité importantes, pour de nombreuses années. Le PDU approuvé par l’agglomération s’est fixé pour objectif de stabiliser la circulation automobile et d’absorber l’augmentation de la mobilité par les modes alternatifs. La croissance de 50 % des déplacements en transports en commun enregistrés dans l’agglomération chambérienne depuis ces 5 dernières années montre qu’il est possible d’inverser les tendances. Il faut investir en priorité sur les aménagements qui permettent le développement des modes alternatifs à la voiture individuelle.

Un impact minime sur la sécurité

L’objectif de sécurité ne se justifie pas. AREA ne présente aucune statistique d’accidentologie. Par contre, il est urgent :

  • de diminuer la vitesse sur la VRU, comme l’avait voté dans un vœu le conseil communautaire de Chambéry Métropole,
  • d'obtenir un ralentissement sur la bretelle d’accès en direction de Lyon, pour éviter les renversements de poids lourds, en mettant un simple radar à l’entrée du virage.

Une offre de covoiturage ridiculement faible

L’amélioration de l’offre de covoiturage est le seul objectif intéressant dans ce programme. La France est la lanterne rouge en Europe. Sur 100 personnes se rendant au travail en voiture 96 sont seules ! Le covoiturage représente un potentiel de
réduction sur le trafic, la congestion et la pollution bien plus important que ces gros travaux coûteux et inutiles. Des expériences récentes (Arc Jurassien) ont montré qu’il était possible, par des campagnes d’animation, de faire croître le covoiturage domicile-travail de 4 % à 30 %, en quelques années, sur les déplacements domicile-travail les plus longs.

Un covoitureur régulier économise en moyenne 2 400 € par an : un treizième mois à portée de main, doublé d’un bénéfice collectif (contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air pour la santé publique). La proposition de faire passer le parking de covoiturage actuel de 50 à 70 places pour un trafic de 40 000 véhicules/jour n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Avec cette proposition, les dirigeants d’AREA montrent qu’ils ne croient pas à cette alternative, et sont sur une logique du toujours plus d’aménagements routiers pour toujours plus de trafic.

Faire du péage un véritable nœud intermodal

Face à un projet pharaonique présentant un rapport coût/bénéfice déplorable, nous proposons des solutions concrètes et peu coûteuses pour absorber, comme le demande le PDU, les éventuels surplus de trafic :

  • Organiser un parking de covoiturage digne de ce nom en valorisant, en plus du parking prévu, le délaissé situé entre la barrière de péage et la Leysse, facilement accessible par la bretelle et dont la sortie se ferait par une sortie privée d’AREA existante, ce qui permettrait de tripler l’offre actuelle et de le rendre beaucoup plus attractif,
  • Implanter des arrêts de cars de part et d’autre du péage, sur les parkings de covoiturage, pour permettre une interconnexion et un accès direct à la Motte-Servolex, aux zones d’activité de l’Erier et des Landiers pour les lignes desservant l’Avant-Pays, Annecy et l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry,
  • Prévoir une interconnexion avec les bus urbains (ligne 5 et éventuellement 2D express de Technolac),
  • Réaliser un passage piéton entre les deux côtés du péage en passant par la voie verte et aménager des parkings vélo sécurisés,
  • En période de pointe, réserver une voie aux cars et aux véhicules transportant au moins 4 personnes en direction des stations de sports d'hiver,
  • Réserver un millième de la somme prévue, au financement d'un poste d’animation pour accompagner les changements de comportement et mettre concrètement en œuvre ce programme de covoiturage et d’intermodalité.

 

Propositions EELV Chambéry pour le péage de La Motte-Servolex

Propositions EELV Chambéry pour le péage de La Motte-Servolex

Un mode de financement pervers

Comment peut-on, en période de disette budgétaire, proposer un projet aussi dispendieux pour un aussi faible impact collectif, qui va venir déloger des entreprises installées dans la zone des Landiers depuis des années ? La privatisation des sociétés d’autoroutes et le système de concession entraîne des investissements contestables et génère des surplus financiers indécents qui pourraient être valorisés pour engager la transition énergétique, financer des investissements ferroviaires, des infrastructures de transports urbains et générer un véritable report modal pour une mobilité enfin plus durable.

S'informer et agir

Dossier consultable à la mairie de la Motte Servolex, à l'ADRET (1 rue des Cévennes à Chambéry-le-Haut) ou sur http://www.savoie.gouv.fr ou sur http://www.aprr.com/fr/amenagement_reseau/nouvelles-liaisons/noeud-de-chambery.

Contributions à déposer en ligne sur http://www.savoie.gouv.fr ou par courriel :
pref-concertation-noeud-chambery@savoie.gouv.fr avant le 20 juin 2014.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Déplacements - transports
commenter cet article

commentaires