Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 06:00

 

La situation actuelle : une oligarchie présente à tous les niveaux

Que ce soit au niveau local ou national, cette analyse d'Hervé Kempf semble pertinente. Nous nous interrogeons souvent de savoir si nous sommes encore en démocratie dans notre pays ou dans notre ville. On se dit que nous ne sommes ni en dictature ni en démocratie. Nous cherchons donc qu'elle est cette forme politique que l'on n'arrive pas à définir. Le bon mot : l'oligarchie, c'est-à-dire la domination d’une petite classe de puissants qui discutent entre pairs et imposent ensuite leurs décisions à l’ensemble des citoyens. Le régime oligarchique actuel se caractérise par une extension du pouvoir des acteurs économiques, bancaires et financiers. Et par un affaiblissement du pouvoir relatif de l’État.

 

Les puissances d’argent ont acquis une influence démesurée, les grands médias sont contrôlés par les intérêts du capitalisme financier, les lobbies décident des lois en coulisses, les libertés sont jour après jour entravées. Si nous voulons répondre aux défis du 21e siècle, il est impératif de revenir en démocratie. Et mettre fin à l’oligarchie, régime actuel qui maintient les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques. (cf. l'interview de Kempf sur bastamag

 

Note : toute ressemblance ou parallèle avec des personnes ou des situations existantes localement peut facilement être fait et on peut parler d'oligarchie aixoise...

 

Partant du constat que la démocratie ne fonctionne pas bien : hyperprésidentialisation, conflits d'intérêts, cumul des mandats, mauvais fonctionnement du Parlement (assemblée nationale), Sénat peu représentatif, réforme territoriale des institutions inadaptée, en France pouvoir trop centralisé par rapport à d'autres pays européens...

 

 

Et si on réinventait la démocratie ensemble ?

Les avancées démocratiques sont la condition fondamentale de la réorientation écologique de notre économie. Il y a plusieurs portes pour entrer en Utopie et assurer la conversion écologique de notre économie. Celle que nous choisissons consiste à proposer le progrès démocratique. (Pierre Radanne)

 

L'équilibre, la transparence, l'éthique, la probité, la responsabilité, la parité, la diversité, l'initiative citoyenne, la démocratie participative, l'ancrage européen, la proximité, la solidarité, font partie des valeurs écologistes en termes institutionnels.

 

L'horizon et le sens de ces valeurs sont la démocratie et elles s'inscrivent dans une vision ascendante et polycentrique du pouvoir. Le projet écologiste propose entre autres : 6ème République, redonner la parole et du pouvoir aux citoyens (conseil de quartier et budgets participatifs par exemple), non-cumul des mandats et parité, réflexion en profondeur sur l'abstention et sur prise en compte du vote blanc.

 

L'idée est de rapprocher au maximum le pouvoir, et donc la prise de décision, ainsi que le débat politique, du citoyen. Communes et intercommunalités doivent progressivement être gérées selon les principes du budget participatif qui permet l'articulation entre la démocratie représentative et la démocratie directe. Le budget participatif fait de l'habitant un véritable citoyen qui, en coopération avec les autres citoyens, prépare, défend et suit la mise en oeuvre des priorités qu'il a décidées en termes de services et d'investissements. Le budget participatif nécessite un temps citoyen qui légitime la diminution du temps de travail. Il renforce la conscience et les capacités démocratiques dans la mesure où chaque citoyen s'implique dans la gestion des affaires publiques et peut par conséquent ensuite choisir ses représentants en toute connaissance de cause dans le processus de démocratie représentative. Le budget participatif est le premier échelon de l'implantation d'une stratégie d'écologie politique.

 

Il n'y aura pas d'approfondissement de la démocratie en France, ni de restauration du crédit de la parole des politiques, sans consolidation des contre-pouvoirs non institutionnels. De vrais contrepouvoirs sont un antidote indispensable face à la montée du populisme.

 

 

 

ORIENTATIONS DU PROJET ECOLOGISTE EN COURS D'ELABORATION


 


Couverture de l'ouvrage : L' oligarchie, ça suffit, vive la démocratie - Hervé Kempf

L'oligarchie, ça suffit, vive la démocratie

Hervé Kempf

Actualités/Essais/Documents / Politique

Date de publication : 06/01/2011

EAN13 : 9782021028881

 

 

Sommes-nous en dictature ? Non. Sommes-nous en démocratie ? Non plus. Les puissances d’argent ont acquis une influence démesurée, les grands médias sont contrôlés par les intérêts capitalistes, les lobbies décident des lois en coulisses, les libertés sont jour après jour entamées. Dans tous les pays occidentaux, la démocratie est attaquée par une caste. En réalité, nous sommes entrés dans un régime oligarchique, cette forme politique conçue par les Grecs anciens et qu’ont oubliée les politologues : la domination d’une petite classe de puissants qui discutent entre pairs et imposent ensuite leurs décisions à l’ensemble des citoyens.

 

Si nous voulons répondre aux défis du XXIe siècle, il faut revenir en démocratie : cela suppose de reconnaître l’oligarchie pour ce qu’elle est, un régime qui vise à maintenir les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques.

 

Car la crise écologique et la mondialisation rebattent les cartes de notre culture politique : l’Occident doit apprendre à partager le monde avec les autres habitants de la planète. Il n’y parviendra qu’en sortant du régime oligarchique pour réinventer une démocratie vivante. Si nous échouons à aller vers la Cité mondiale, guidés par le souci de l’équilibre écologique, les oligarques nous entraîneront dans la violence et l’autoritarisme.

 

Au terme de ce récit précisément documenté mais toujours vivant, le lecteur ne verra plus la politique de la même façon.

 

Comment les riches détruisent la planète et Pour sauver la planète, sortez du capitalisme, les précédents ouvrages d’Hervé Kempf, ont rencontré un réjouissant succès. Ils ont été traduits dans de nombreuses langues. L’intérêt soutenu qu’ils continuent de susciter en fait désormais des références de l’écologie politique.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Lectures
commenter cet article

commentaires