Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 23:00

Tribune libre de Daniel Bret : ce point de vue est personnel et n'engage que son auteur

 

Les militants politiques comme les militants syndicaux sont toujours à la recherche d’explications pour les mutations de notre société, pour essayer de les comprendre, de les utiliser, et si possible de les précéder. La lecture dans la presse syndicale du texte très lumineux qui suit m’a amené à solliciter l’auteur afin de l’offrir à nos lecteurs. Je le remercie ici vivement de m’avoir autorisé à le publier dans nos « colonnes ».

J’ai l’impression que EELV, comme certains syndicats ou mouvements sociaux, intègre dans ses propres valeurs les six dimensions décrites dans cette analyse (féminisme, écologie, implication sociétale, être plutôt que paraître et avoir, spiritualité et développement personnel, ouverture aux autres) que plus d’un tiers de la population partage ! Il y a donc là un vivier de recrutement potentiel : nous devons trouver autour de nous ces citoyens qui partagent notre éthique et leur donner envie de nous rejoindre. Reste aux « créatifs » à comprendre que l’union fait la force, que des acquis sociaux n’ont pu être gagnées dans l’Histoire qu’aux prix d’actions larges, globales et unitaires, qu’ils bénéficient du résultat d’âpres luttes menées auparavant dans nos pays industrialisés et qu’ils doivent poursuivre le combat et défendre les acquis, avec les syndicats et au sein des syndicats, mais aussi dans les mouvements politiques qui défendent ces mêmes valeurs.

Daniel Bret


Les « créatifs » : vers un nouveau paradigme*…

Les réalités des mutations sociales sont bien différentes des représentations que nous en donnent les systèmes politique et médiatique, consciemment ou non. Une étude américaine (2000 ; Ray et Anderson) a démontré l’existence d’un nouveau groupe socioculturel rassemblant des caractéristiques originales. Les deux groupes classiques (républicains et démocrates), produits du système technico-économique dominant, matérialiste, cupide et attaché à la compétition, ne sont plus les pôles principaux : les données statistiques indiquent une cohérence de valeurs comme de pratiques entre un grand nombre de citoyens, le nouveau groupe se détachant par rapport au groupe traditionaliste (républicains) et au groupe moderniste (démocrates). Les « créatifs culturels », c’est le nom du nouveau groupe, sont à la pointe du changement social et partagent une vision globale du monde avec le souhait de remettre l’humain au cœur de la société. Ils représenteraient aujourd’hui environ 35% de la population américaine, et sans doute une proportion équivalente dans la plupart  des pays industrialisés : une enquête a d'ailleurs confirmé l’existence de ce groupe en France.

Les créatifs culturels représentent 17 % de la population française, le groupe se caractérise par six orientations culturelles dominantes :

  1. Féminisme : mixité, parité, droits des femmes, dénonciation de la violence conjugale…
  2. Écologie : pensée globale, défense de la biodiversité, produits bio, énergies renouvelables, anti-OGM…
  3. Implication sociétale : solidarité, bénévolat, actions locales et variées, entrepreneurs sociaux…
  4. Être plutôt que paraître et avoir : refus de la compétition, de la finance, de la société du spectacle…
  5. Spiritualité et développement personnel : « Connais-toi toi-même… », sens de la vie, arts martiaux…
  6. Ouverture aux autres : respect des différences, lutte contre la discrimination, paix, tolérance...


Un autre groupe très proche des « créatifs culturels » a été détecté en France, il s’agit des « alter-créatifs » : ceux-ci ont pratiquement les mêmes caractéristiques mais sont moins intéressés par la dimension spirituelle et le développement personnel, et forment un groupe qui représente environ 21% de la population française. Cette différence au niveau de la spiritualité des deux groupes de « créatifs » n’est pas discriminante, on peut être athée et s’intéresser à une spiritualité, laïque et rationaliste, philosophique en somme. L’ensemble de ces deux groupes fusionnés donnerait alors un total d’environ 38 % de la population, de quoi permettre un changement politique important lors des prochaines élections !  Encore faut-il voter pour cela…

Bien entendu, il ne s’agit que d’une construction artificielle de regroupements statistiques : il n’y a aujourd’hui aucun lien réel rassemblant ces individus et sans doute s’agit-il plus d’une tendance de fond plutôt que l’émergence de nouvelles « classes ».  Les individus n’ont pas conscience de leur propre appartenance à un groupe particulier et quand on leur pose la question, les « créatifs » estiment être très peu nombreux...
Les autres familles sont : les « protectionnistes inquiets » (23 %), les « conservateurs modernes » (20 %) et les « détachés sceptiques » (18 %). Les « détachés sceptiques » sont clairement séparés des autres courants, ils sont minoritaires dans la population mais sur-représentés dans l’univers politique ou médiatique, ils sont donc susceptibles de répandre efficacement leurs valeurs même si, au final, elles sont marginales… Ou comment piloter le monde et imposer ses idées, sans être majoritaire…

En ce qui concerne leur appartenance politique, les « créatifs culturels » sont déçus par les partis actuels et souhaiteraient voir émerger de nouvelles forces. Ceux qui ont choisis un camp sont plus nombreux à gauche qu’à droite. On peut remarquer qu’aucun élément de l’échantillon représentatif de l’enquête française ne s’est réclamé du Front National ! Les « créatifs » sont en nombre supérieur dans les catégories socioprofessionnelles inférieures et supérieures mais peu nombreux chez les retraités…

Si les citoyens désertent en général les partis politiques, les syndicats ou les grandes fédérations associatives, c’est peut-être plus le signe d’une mutation que d’un désengagement social. En effet citons quelques exemples : il y aujourd’hui 20 millions de membres d’associations (il y en avait 8 millions dans les années 1990) ; les citoyens ont été nombreux à manifester contre l’extrême-droite en 2002, contre le CPE en 2006,  contre la réforme des retraites en 2010 et dans de multiples autres petites manifestations, à l’appel des syndicats, sans nécessairement en faire partie ; le mouvement espagnol actuel est à l’image d’un rassemblement hétéroclite, mais puissant, sans lien réel entre participants ; les révolutions actuelles des pays arabes, comme les diverses révolutions sociales libérales et/ou égalitaires des années et des siècles passés suivent ce modèle ; l’affaire DSK, qu’il s’agisse d’un complot ou non, montre qu’une société avancée peut faire passer en Justice l’un des hommes les plus puissants du monde parce qu'il aurait agressé, sans témoin, une femme, pauvre, domestique, noire, africaine…

Les six valeurs principales des « créatifs » sont sans doute la conséquence de l’acquisition d’un niveau de conscience supérieur, dû à l’augmentation du taux d’alphabétisation des hommes et des femmes, induite par une éducation des masses caractéristique des civilisations postmodernes. Sans doute les « créatifs » souhaitent-ils des structures sur lesquelles ils ont prise, peut-être préfèrent-ils donner leur temps à des actions concrètes, locales, variées, sur des périodes courtes… Internet et les réseaux sociaux permettent en effet de rester en contact et d’organiser des actions sans les recours verticaux classiques. Les « créatifs » ne semblent pas être des utopistes ou des idéologues, ils n’attendent pas de changement par le haut, leur militantisme est plus horizontal que vertical, le changement se faisant au quotidien dans leur conscience et dans leur acte. Les structures sociales changent, les hiérarchies de dominances bougent, l’autorité paternaliste tend à disparaitre. Les humains souhaitent vivre pour eux-mêmes et pas pour fournir en enfants ou en travail ou en dividendes des structures globales dépassées (comme  le clan, l’entreprise ultra-libérale ou l’état autoritaire), à travers toutes leurs pyramides de profiteurs…

Le progrès est en marche, les niveaux de consciences s’élèvent et une certaine « fin de l’Histoire » n’est pas à l’ordre du jour. Souhaitons que l’année 2012, avec ses importantes élections, puisse être le temps où un nouveau paradigme de société émergera en France, une « métamorphose » au sens d’Edgar Morin.  Que l’étape neofascistosarkozyste de ce début de siècle ne soit que l’illustration des derniers soubresauts d’un monde passé…

 

Olivier Piettre
SNES (Syndicat National des Enseignements du Second degré)
bulletin académique spécial Savoie

 

* paradigme : Un paradigme est une représentation du monde, une manière de voir les choses, un modèle cohérent de vision du monde qui repose sur une base définie (matrice disciplinaire, modèle théorique ou courant de pensée). C'est une forme de rail de la pensée dont les lois ne doivent pas être confondues avec celles d'un autre paradigme et qui, le cas échéant, peuvent aussi faire obstacle à l’introduction de nouvelles solutions mieux adaptées. Wikipedia.

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Tribune libre - Solidarités
commenter cet article

commentaires