Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 00:10

Tribune libre de Daniel Bret. Ces propos n'engagent que leur auteur. (écrit avant les déclarations d'Eva Joly)

Dans son chapitre sur les Partenariats notre manifeste écrit : « L'écologie politique est donc conduite à envisager ses alliances avec la social-démocratie et les partis qui se réclament de la gauche. Cela ne va pas de soi. Certes, des sensibilités voisines sur les questions de droits humains et de justice sociale, confortées par des complicités militantes et des proximités historiques, ont conduit les écologistes à collaborer souvent étroitement avec les forces de gauche. Des valeurs se croisent, des objectifs convergent. L'écologie politique ne sera jamais neutre vis-à-vis du clivage droite-gauche quand il s'agit de choisir entre des politiques qui favorisent les privilégiés et celles qui se préoccupent des démunis. » Comme le disait un de nos Secrétaires régionaux, « les écologistes ont des racines à gauche ».

Cette référence m’a amené en ce 14 juillet 2011 a m’interroger sur le sens de notre fête nationale.

Il y a quelques jours la France fêtait le 14 juillet, Aix-les-bains résonnait aux rythmes de Musilac, faisant fuir les personnes sensibles au bruit et attirant les mélomanes qui se préparaient à une surdité annoncée, Sarkozy en voyage en Afganistan écoutaient les soldats chanter d’une voix mâle les couplets et refrain de la Marseillaise et l’on pouvait ‘admirer’ le défilé des forces françaises sur les Champs Élysées. Je me reportais à mes souvenirs de potache où les profs d’histoire nous parlaient de la Révolution de 1789, évoquant une « révolution bourgeoise », ce n’est que bien longtemps après que je découvrais « La Commune de Paris de 1871 », première «vraie» révolution, et prise comme exemple par les prolétaires de bien des pays et par les forces de progrès social un peu partout dans le monde. Révolution populaire écrasée dans le sang par l’armée de la république ! avec l’aide de l’armée prussienne de Bismarck.

C’était il y a 140 ans, la CommuneLa-commune-arton.jpg

On n’en a peu parlé. Le 28 mars 1871, sur la place de 'Hôtel de ville, après une insurrection populaire, la Commune de Paris est proclamée. Le vendredi 18 mars 2011, le 140e anniversaire a été fêté, toujours sur la place de l'Hôtel de ville, par un spectacle donné de 17 à 20 heures. Composé de tableaux scéniques, il rappelait l'importance de cet épisode marquant de l'histoire de France. Les Français d’aujourd’hui ont une idée bien floue de ce moment, le film sur Louise Michel leur a peut être fait découvrir comment furent traités les révolutionnaires de 1871, mais cela ne va guère plus loin.

 

Pourtant leurs idées ont encore une belle actualité !

« En 72 jours, explique l'historien Claude Willard, président d'honneur des Amis de la Commune de Paris, la Commune réalise une oeuvre d'une prodigieuse modernité. Elle crée la plus authentique démocratie qui ait jamais existé à travers le monde. Une démocratie directe avec des élus révocables et responsables « sans cesse contrôlés par l'opinion ». Des réformes, dont l'objet font encore débats dans notre siècle, sont rapidement engagées, comme l'émancipation des femmes, la reconnaissance des étrangers comme citoyens à part entière, la séparation de l'église et de l'État, la gratuité de l'école, la culture pour tous. Un espoir mis au charnier...

 

Les autres manifestations passées :

Des stands, notamment à destination des scolaires et des enseignants, ont proposé informations et débats. De nombreuses expositions ont également été annoncées aux quatre coins de l'hexagone. Tout d'abord, du 20 mai au 20 juin, celle de la Ville de Paris à la salle des Cordeliers (15 rue de l'école de Médecine, métro Odéon). Mais également à Dieppe, au Grand‑Duché du Luxembourg, à Hennebont, à SaintPierre des Corps, à Gentilly, dans plusieurs mairies parisiennes (XIe, XIIIe, XIVe)... Le 28 mai a eu lieu la traditionnelle Montée au Mur des Fédérés au cimetière du Père Lachaise. Tout cela est passé bien inaperçu dans les médias qui nous entourent, ou nous enfument.

 

Les manifestations à venir :

On pourra encore se rattraper en allant sur le site www.commune1871.org. Et y découvrir les manifestations encore prévues dont une plus importante que les autres : le samedi 24 septembre, Fête de la Commune de Paris 1871 à la Mairie du XIIIème. Puis du mardi 4 au jeudi 20 octobre 2011, Exposition 1871, la Commune de Paris, une histoire moderne, Mairie du 2e arrondissement, 8 rue de la Banque, 75002 Paris. Enfin une conférence mardi 11 octobre 18 H 30 : La Commune de Paris par Jean-Louis Robert. Et plusieurs autres manifestations que l’on trouvera sur la page http://lacomune.perso.neuf.fr/pages/blocnote.html.

Rien ne semble prévu en Savoie, ou Rhône Alpes, même si nous avons un lycée Louise Michel à Grenoble. Ne pas confondre avec Louise de Savoie à Chambéry !!!

note Wikipedia : La Commune de Paris est une période insurrectionnelle de l'histoire de Paris qui dura environ deux mois, du 18 mars au 28 mai 1871 (pour s'achever par la « Semaine sanglante » du 21 au 28 mai). Cette insurrection contre le gouvernement issu de l'Assemblée nationale, qui venait d'être élue au suffrage universel masculin, établit pour la ville une organisation proche de l'autogestion. Elle fut la réaction à la défaite française lors de la guerre franco-prussienne de 1870.

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Tribune libre - Solidarités
commenter cet article

commentaires