Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

/ / /

Directive Territoriale d’Aménagement (DTA) des Alpes du Nord

Enquête publique du 09/04/2010 au 21/05/2010

NB : les mentions en bleu sont à enlever ou à compléter. Les associations répondent à l’enquête publique en leur nom, mais les adhérents ou sympathisants doivent répondre en leur propre nom pour multiplier les avis favorables. Il est préférable également de personnaliser chaque déposition si possible. 50 dépositions d’un même avis ne serait pris en compte par les commissaires enquêteurs que comme 1 seul avis. Pour cela nous joignons une série d’idées issue de la DTA elle-même, qui permet de comprendre en quoi elle est importante. Merci !

Avis de Monsieur, Madame xxx

Introduction commune proposée

Le projet de DTA Alpes du Nord soumis à l’enquête publique oriente dans un sens cohérent la protection de l’environnement et le développement des Alpes du Nord. Il rappelle que les Alpes du Nord constituent un territoire remarquable mais le prolongement des tendances actuelles en matière de consommation d’espaces conduisent à dégrader la qualité exceptionnelle de l’environnement.

Je souscris entièrement aux principes fondamentaux retenus par la DTA des Alpes du Nord c’est à dire :

Structurer le territoire multipolaire des Alpes du Nord en limitant la consommation d’espaces, en maintenant des coupures d’urbanisation ;

Préserver et valoriser les espaces naturels et ruraux. Protection des espaces majeurs (Parcs Nationaux, Réserves Naturelles, Littoral des lacs, sites Natura 2000) et préservation des espaces de « nature ordinaire » : zones humides, terres agricoles, forêts…

Promouvoir un tourisme respectueux de l’environnement en examinant chaque projet en fonction de la capacité d’accueil des sites qui ne doivent  pas être dénaturés ;

Garantir un système de transport durable dans les Alpes du Nord. C’est à dire favoriser les transports en commun, le transfert vers le rail du fret et la densification des centres urbains évitant les déplacements professionnels sur de longues distances.

La DTA n’est pas « une contrainte réglementaire de plus » car elle ne crée pas de droit nouveau, mais ajoute de la cohérence aux autres documents d’urbanisme en permettant des liens impossibles autrement : nos vallées alpines, dont l’activité économique touristique est développée au niveau des SCOT et PLU, est dépendante des transports qui eux sont gérés à l’échelle de la DTA. De même, les activités pastorales d’alpages sont intimement liées aux terres agricoles des fonds de vallées et des plaines du sillon Alpin pour le fourrage et les pâturages  hivernaux. Ces lieux pourtant éloignés trouvent leur lien au travers de la DTA.

Contrairement à ce que les opposants affirment, la DTA ne gèle pas le développement économique des secteurs touristiques de montagne. Mieux que cela : afin d’éviter une concurrence farouche entre les domaines skiables, la DTA demande une appréciation des projets à l’échelle des bassins d’offre touristique. L’augmentation des capacités d’accueil n’est pas remise en cause mais doit bien être mise en relation avec les ressources disponibles et les infrastructures. La DTA met en forme des propositions souhaitées par les élus de la montagne que l’on retrouve notamment dans le schéma interrégional de massif : la requalification du bâti existant, la diversification des activités.

Contrairement une nouvelle fois à ce qu’annoncent les détracteurs, l’extension des stations ainsi que les liaisons entre domaines skiables ne sont pas remises en cause. Elles doivent être clairement justifiées, c’est la moindre des choses. J’aurai aimé qu’elles soient interdites, car les surfaces skiables sont largement suffisantes.

Exemple de personnalisation départementale (Savoie)

En Savoie, il me semble important de demander plus particulièrement :

l’arrêt de toute extension des domaines skiables et de toute liaison interstations ;

la rénovation de l’urbanisme touristique permettant aux « lits froids » d’être mis dans le circuit commercial. Il y a en Savoie plus de 500 000 lits skieurs pour la majorité utilisés moins de 50 jours/an. Cette rénovation sera source d’activités économiques, couplée à une meilleure isolation des bâtiments anciens très énergivores et évitera toute construction nouvelle en montagne ;

le maintien, grâce par exemple, à des SCOT, PLU, SAGE, Contrat de Rivière, ZAP d’espaces agricoles en fond de vallée notamment ;

une attention constante à la ressource en eau (qualité et quantité), ce qui conduit à une application attentive des lois sur l’eau et de la Directive Européenne donc, avec par exemple, la protection des zones humides dont l’inventaire vient d’être réalisé ;

l’application de la loi littoral sur les bords du lac du Bourget avec maintien strict des coupures d’urbanisation ;

le développement des transports en commun y compris pour l’accès aux stations de ski et la priorité donnée au Lyon-Turin Ferroviaire pour le transport du fret.

Conclusion commune proposée

Les opposants nombreux au projet de DTA Alpes du Nord, ont rendu cette dernière indispensable en raison des multiples équipements lourds, souvent agressifs pour l’Environnement qui est pourtant le « Capital-Tourisme » de la Région.

Bien évidemment, je souscris au principe d’une  DTA Alpes du Nord qui doit rester opposable aux documents d’urbanisme, sans quoi le projet se rangerait dans les vœux bien intentionnés mais sans portée réelle.

Xxx, le xx/xx/xxxx

Nom et signature

Partager cette page

Repost 0
Publié par