Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Élections présidentielles 2017

Nous voici à un nouveau tournant important de la vie politique française. EELV a décidé d'être porteur de l'écologie politique dans cette campagne présidentielle pleine d'enjeux extrêmement importants… à nos lectrices et lecteurs de nous donner leurs points de vue et nous essayerons de leur apporter toutes les informations dont nous disposerons.

 

CHAINES VIDEOS DE YANNICK JADOT
https://www.youtube.com/channel/UCJg0QqSuqN5caoOtjpjG4KA
http://www.dailymotion.com/jadot2017

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc

24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 10:23
Vœux à Pugny avec D. Dord (Dauphiné libéré)
Vœux à Pugny avec D. Dord (Dauphiné libéré)

Comme le dit si bien Marion Gerlaud sur sa page Facebook : "Super camping de Pugny : 2000 personnes dans un village qui en fait moitié moins, sur une zone humide qui plus est, il est encore temps de revenir sur ce projet !" Ce qui nous impressionne aussi c'est la manière de procéder de la municipalité et de la CALB sur ce dossier. Ni très transparent, ni très démocratique… On notera dans l'illustration jointe que le président de la CALB était présent pour la cérémonie des vœux à Pugny. Un renfort pour faire passer la pilule ?

.

Signer la pétition

Alors si nos lectrices et lecteurs s'inquiètent de protéger notre planète contre la disparition de la biodiversité liée aux zones humides, contre la diminution dramatique des surfaces agricoles, ou leur mauvaise gestion, c'est le moment de vous pencher sur ce dossier et de signer la pétition mise en ligne par les opposants aux projets. Leurs arguments nous semblent mériter d'être pris au sérieux.

Pour voir le site de la pétition cliquer ici.

Pour voir le site de "Vivre à Pugny" qui donne les dernières nouvelles, cliquer ici.

.

Voici un résumé des arguments :

Projet démesuré dont l'information et la concertation sont cachées aux habitants depuis 2009

Provocant

- Un Déficit d'eau potable pour toutes les communes environnantes.

- La Réduction des zones humides, véritable poumon de la biodiversité et de verdure

- L'Aggravation du trafic routier et des nuisances sonores risque sécuritaire important.(versus réseau routier secondaire actuel)

- La Perte de surfaces agricoles au profit du bétonnage.

- Pour L'étude de projet alternatif en totale concertation des habitants de la zone et des associations de sauvegarde de l'environnement.

.

Donc à vous de jouer, de signer et d'inviter vos amiEs à signer et à diffuser cette pétition le plus possible.

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans pétition camping Pugny biodiversité Agriculture - alimentation
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 13:10

Voici des informations intéressantes sur le travail de nos conseillers régionaux. Vous pouvez les lire sur le site des élus EELV ou ci-dessous.

Rentrée 2014 : ça s’est passé cet été

     
 
 
 
 
 
 

Rentrée 2014

Ca s’est passé durant l’été en Rhône-Alpes

 
   

Gaza : Rhône-Alpes ouvre un fonds d’urgence humanitaire

La région Rhône-Alpes ouvre son fonds d’urgence humanitaire pour répondre aux besoins les plus urgents des personnes affectées par le conflit dans la bande de Gaza.

 

En savoir plus

 
 
 
 
     
 

Center Parcs des Chambaran : la fin du projet ?

La commission d’enquête concernant l’installation d’un Center Parcs au cœur des Chambaran a émis un avis défavorable. Les élus écologistes s’en réjouissent et appellent désormais à travailler à une alternative à la hauteur des enjeux.
 
 
En savoir plus
 
 
 

Agriculture Bio : l’aide au maintien menacée
Les élus écologistes ont écrit au ministre de l’agriculture concernant son projet Ambition bio 2017 afin d’exprimer des craintes concernant l’aide au maintien des exploitations en bio.
 
 
En savoir plus
 
 
 

Décentraliser la loi Littoral ? Attention danger

Les mauvais coups à l’environnement se font toujours en période d’été, la proposition faite le 1er juillet par 13 sénateurs de « décentraliser » la loi Littoral n’y déroge pas.
 
 
En savoir plus
 
 
 

Les approximations de Jean-Jack Queyranne sur le Lyon – Turin

Jean-Jack Queyranne s’est fendu d’un nouvel appel à la construction d’un second tunnel pour la liaison ferroviaire Lyon – Turin. Hélas, lancé à pleine vitesse, son argumentaire a quelque peu déraillé. Les élus écologistes souhaitent rétablir quelques vérités.
 
 
En savoir plus
 
 
 
     
 
 

Dimanche 21 septembre : marche mondiale pour le climat

Le 21 Septembre
nous aurons une chance sans précédent de montrer combien nous nous préoccupons du changement climatique avec la plus grande mobilisation pour le Climat de l’Histoire.

La marche pour le climat près de chez soi

Repost 0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 21:37
EELV

Préserver les terres en Rhône-Alpes

Le territoire rhônalpin est confronté à une forte pression foncière. Au début du mandat, les écologistes ont tenu à créer une délégation spécifique sur cette question. Cette mission transversale échoit à Gérard Leras (EELV). La Région Rhône-Alpes s’est donc fixée 4 objectifs clairs : préserver les espaces naturels et agricoles, lutter contre l’étalement urbain, combattre le déficit de logements, imaginer un autre modèle de développement pour la montagne. Vous trouverez dans cette lettre d’informations des exemples concrets d’action régionale en ce sens.

FONCIER : LE SOL EST UN BIEN COMMUN

En tant que conseiller spécial à la politique foncière, Gérard Leras cherche à limiter l’étalement urbain et à préserver les espaces agricoles. Transports, alimentation, logement, environnement… Il explique les multiples enjeux de cette question.

Lire la suite

Du maraîchage aux portes de Grenoble

Entre Voreppe et Moirans, en Isère, une concertation a permis de localiser une zone Industrielle de manière plus cohérente et ainsi préserver des terres agricoles.

 Lire la suite

La friche industrielle devient parc urbain

A l’est de Vienne, une zone industrielle du XIXe siècle est l’objet d’un grand projet de réhabilitation qui implique toutes les institutions locales. Une manière pour les villes d’accueillir plus d’habitants sans grignoter les terres agricoles.

Lire la suite

Arbusigny : « L’intervention de la Région a été déterminante »

Agricultrice en maraîchage à Arbusigny, en Haute-Savoie, Nathalie Daiguemorte a failli voir son exploitation amputée du tiers de sa surface par un projet qui respectait mal les règles d’urbanisme.

Lire la suite

 

Rosières : un cœur de village se renforce

Le maire de Rosières souhaitait construire des logements en périphérie. Avec l’appui de la Région, il préfèrera finalement renforcer le bourg du village en préservant les espaces agricoles environnants.

Lire la suite

Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Agriculture - alimentation
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 22:18

Monsanto pesticide to be sprayed on food crops.

Communiqué de presse du 24 mai 2012

Justice et mobilisation paysanne : Monsanto perd du terrain, l'agriculture paysanne et la population en gagnent

Deux décisions de justice, l'une rendue au Brésil, l’autre en France, viennent d’infliger à la firme Monsanto, chantre des organismes génétiquement modifiés (OGM), deux sérieux camouflets. Le 4 avril 2012, la justice brésilienne, par une décision d'un tribunal de l’Etat du Rio Grande do Sul, a refusé à Monsanto le droit de prélever des royalties sur le soja OGM, lorsque ce dernier était replanté. Le juge a non seulement ordonné de suspendre la collecte des redevances (royalties) sur les semences de soja vendues pour Monsanto, mais il a également ordonné le remboursement par Monsanto des frais de licence déjà perçus, en soulignant que ces pratiques commerciales et financières violaient la loi brésilienne sur les variétés.

Dans un autre registre, le 18 mai dernier, c’est le Conseil d'Etat français qui a rejeté un recours en référé déposé par deux sociétés de Midi-Pyrénées contre l'arrêté d'interdiction du maïs transgénique Monsanto sur l’interdiction de cultiver le très controversé MON810. Les deux sociétés s’opposaient à l’arrêté pris mi-mars par le précédent gouvernement visant à interdire « temporairement » la culture du MON810 en France. Certes l’affaire n’a pour l’instant pas été jugée au fond, le Conseil d’Etat se prononcera ultérieurement, mais le rejet du référé permettra de passer la période des semis et de rendre effectif cette interdiction temporaire.

Europe Écologie Les Verts salue ces décisions de justice pour deux raisons principales. D'une part, sur le fond, elles rappellent à Monsanto que dans une société de droit, la finance et la puissance industrielle ne peuvent pas tout. La force de ses conseils et le lobbying organisé par Monsanto pour imposer partout dans le monde ses OGM dans le seul but d'augmenter ses profits au détriment de la souveraineté alimentaire, de la santé des consommateurs, de l’indépendance et du savoir-faire traditionnel des paysans ne peuvent pas outrepasser dans un état de droit, une justice indépendante.

D'autre part, EELV observe que ces deux décisions de justice sont le fait d'actions engagées soit en demande, soit en défense par des organisations syndicales et des associations de défense d'une agriculture paysanne ou biologique. C'est une nouvelle démonstration que des organisations syndicales, des associations et des ONG fortes et indépendantes sont des éléments indispensables au bon fonctionnement d'une démocratie vivante et protectrice des droits de la population.

EELV veillera dans le cadre de la future majorité parlementaire à maintenir l’interdiction de la culture des OGM, mais également au développement et à la protection d'une expertise indépendante et reconnue, ainsi qu'à la protection des lanceurs d'alerte.

Pascal DURAND,
Porte-Parole
Repost 0
Publié par Europe Ecologie Les Verts Aix les Bains & Environs - dans Agriculture - alimentation
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 07:01

A l'heure où l'accès à la terre et les pressions sur les terres se font de plus en plus fortes... Alors qu'il faudrait les préserver pour demain car ses terres risquent de nous manquer.  

Nous aurons toujours besoin de nous nourrir, voici donc une activité pérenne pour les courageux qui continuent ce travail de la terre et que l'on remercie.

Mais hélas l'agriculture a été sacrifiée depuis de nombreuses années... et compte-tenu de l'augmentation du coût de l'énergie et du pétrole, il serait mieux que la production reste ou redevienne locale.

 

La pression foncière trop forte dans notre région incite trop souvent à la vente et aboutit souvent à des constructions, à défaut d'agriculteurs continuant l'activité.

Ou alors, par exemple, ceux-ci par manque de revenus obligés de vendre pour s'assurer une retraite correcte par exemple.

Le problème est complexe mais il faut en débattre et que les politiques agissent dans le bon sens, il y a URGENCE.

Il faut absolument encourager à garder et encourager l'agriculture bio et locale afin de développer notre autonomie alimentaire. Nous relayons donc cette intéressante intitiative de Terre de Liens ...

 

Et si besoin, on compte sur vous pour être prêt à défendre les agriculteurs ou les terres cultivées et/ou cultivables près de chez vous !

 



COMMUNIQUE DE TERRE DE LIENS - Campagne « Faites pousser une ferme ! »

 

Terre de Liens lance en ce début d'année une nouvelle campagne « Faites pousser une ferme près de chez vous ! ». Destinée à un public large, cette nouvelle mobilisation a trois buts : aller au-delà des installations déjà réalisées en permettant la concrétisation de 50 nouveaux projets à travers la France, sensibiliser le public français aux problématiques de l'accès à la terre et enfin, convaincre de nouvelles personnes de monter, comme vous l'avez fait, à bord du projet porté par notre mouvement. N'hésitez donc pas à diffuser l'information autour de vous !

L'année 2010 a été très dynamique et pleine d'évolutions pour Terre de Liens. La présence du mouvement s'étoffe à travers le territoire national, plusieurs associations régionales se sont constituées pour mieux répondre aux sollicitations en régions, et les projets de la Foncière comme du Fonds sont tous les jours plus nombreux. Grâce aux 7 millions d'euros de souscriptions collectés pour la Foncière lors de la dernière campagne, 24 acquisitions ont été réalisées ou sont en passe de l'être, avec à la clef 55 paysans installés ou confortés dans leur installation. Vous pouvez retrouver sur notre site web la liste et le descriptif des projets soutenus par la Foncière et le Fonds. Le Fonds Terre de Liens, pour sa part, a jusqu'ici reçu 15 propositions de donations de fermes. Afin de pouvoir se transformer en fondation reconnue d'utilité publique, le Fonds a besoin d'élargir son assise et notamment le nombre de ses donateurs réguliers. C'est de cette façon qu'il pourra préserver ces lieux, protéger leur usage agricole sur le long terme et faciliter l'installation, d'une génération à l'autre, de paysans pratiquant une agriculture respectueuse de l'environnement.

 

Cette période d'effervescence est positive : elle confirme que notre action répond à un besoin et à un intérêt de la société française. Cependant, elle induit aussi des évolutions internes à Terre de Liens pour être capables de répondre à la quantité d'activités et d'initiatives lancées cette année. Terre de Liens a désormais pour priorité de mieux informer ses actionnaires, ses adhérents et ses donateurs de l'avancement des projets et de la vie du mouvement plus généralement. Nous avons conscience qu'il est indispensable de mieux vous associer à la vie de notre mouvement. Les efforts deployés à l'échelle des régions, de même que la mise en place, récente, d'un poste de communication et d'un poste d'animation à l'échelle nationale, sont autant d'éléments qui permettront de planifier et d'assurer un retour d'informations substantiel et plus régulier qu'il n'a pu l'être jusqu'ici.

Terre de Liens est en mouvement, et c'est grâce à votre implication à tous ! Nous comptons sur votre mobilisation pour diffuser dans votre entourage cette nouvelle campagne, qui permettra de conforter les projets d'installations agricoles démarrés cette année et de répondre positivement aux sollicitations d'agriculteurs cherchant à lancer leurs activités courant 2011.

Salutations solidaires,

Sjoerd Wartena,
Président
Terre de Liens

---------------------

Terre de Liens lance la campagne « Faites pousser une ferme ! » 

Face aux difficultés d'accès à la terre et aux pressions visant les terres agricoles, Terre de Liens lance la campagne "Faites pousser une ferme près de chez vous !".

Au cours des 10 prochains mois, cette initiative permettra l'installation de plusieurs dizaines d'agriculteurs à travers la France. Le public est invité à soutenir, au choix, l’un des 50 projets agricoles proposés par Terre de Liens.
En appuyant et en faisant aboutir ces projets, Terre de Liens entend aussi démontrer qu'il est possible de développer des modèles agricoles locaux et porteurs de biodiversité.

Une occasion de soutenir l'accès des paysans à la terre et de participer, très concrètement, au développement de fermes en agriculture biologique ou paysanne.

Découvrir la campagne, monter à bord, la relayer ?

>> Découvrir la campagne (site web dédié)

>> Consulter le dossier de presse complet

 

 


Repost 0
Publié par Aix les Bains Europe Ecologie et Environs - dans Agriculture - alimentation
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 07:00

CRIIRAD
Commission de Recherche et d'Information
Indépendantes sur la Radioactivité


CHALLES LES EAUX
Irradiation des aliments : quels risques ?

Vendredi 21 janvier 2011
à 20h

En savoir plus
- Lieu : Salle Beauséjour - algéco – fond du parking central de Challes-les-Eaux
- Site officiel:
http://challesterrescitoyennes.over-blog.fr/

L’irradiation est un procédé de conservation des aliments méconnu par les consommateurs et pourtant son usage ne cesse de se répandre à travers le monde de façon insidieuse. Un outil au service de la mondialisation des échanges sous couvert de sécurité sanitaire, tel est le discours de toutes les institutions nationales et internationales…

Quels sont les produits concernés et comment les reconnaitre ?

Quelles sont les conséquences de cette technique ?

Quels risques pour la santé ?

Conférence organisée par l’association CHALLES TERRES CITOYENNES et animée par Pierre FERRANDON, Administrateur CRIIRAD

Très amicalement,
L’équipe de la CRIIRAD


Copyright © 2010 > CRIIRAD Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité


Autres manifestations et salons de la CRIIRAD :
http://www.criirad.org/actualites/salons-interv.html
Contact
CRIIRAD
471 avenue Victor Hugo 
26000 Valence
Tel : 09 51 75 52 97 (provisoire) - 04 75 41 82 50 
Fax : 04 75 81 26 48
E-mail : asso@criirad.org Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. 
Web: www.criirad.org

 


VOIR AUSSI LE SITE DU COLLECTIF FRANCAIS CONTRE L'IRRADIATION DES ALIMENTS :

http://www.irradiation-aliments.org/

ET LE LIVRE

http://www.irradiation-aliments.org/local/cache-vignettes/L260xH400/CouvAliments_demi-6d27a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Publié par Aix les Bains Europe Ecologie et Environs - dans Agriculture - alimentation
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 07:00

Jose-Bove.jpgLe mouvement Europe Ecologie est apparu sur la scène politique à l’occasion des élections européennes de juin 2009. Coup d’essai, et coup de maître, avec plus de 16% des suffrages au niveau national. En Savoie, Europe Ecologie a flirté avec les 20%. En Haute-Savoie, son score dépassait les 22%. Dans ces départements, les résultats du 1er tour des régionales de 2010 ont été similaires, autour des 20%.

Ces excellents résultats ont permis au mouvement Europe Ecologie d’investir le parlement européen, ainsi que les conseils régionaux. Au sein de ces assemblées, nos élus œuvrent au quotidien pour faire avancer nos idées, et défendre la cause d’une écologie politique et sociale.

Cela se traduit pas des propositions et des actions concrètes. Dernier exemple en date, l’adoption du « Rapport Bové » par le parlement européen (lire ci-dessous). Un rapport visant à obtenir des revenus plus justes pour les agriculteurs dans le cadre d'un meilleur fonctionnement de la chaîne alimentaire.

L’adoption de ce rapport témoigne de l’importance d’avoir des élus pour faire progresser les idées d’Europe Ecologie, et les traduire en actions et en réalisations concrètes. A garder en mémoire, en vue des prochaines élections cantonales, dans six mois. Sans oublier pour autant en parallèle les initiatives locales, ainsi que l’implication collective et individuelle de chacun.
 


Malgré la pression des lobbies industriels, le rapport Bové est adopté par le Parlement Européen !


Le Parlement européen vient d'adopter aujourd'hui, à une très large majorité, le Rapport de José BOVE, vice-président de la Commission de l'Agriculture et du Développement Rural, « des revenus plus justes pour les agriculteurs dans le cadre d'un meilleur fonctionnement de la chaîne alimentaire ».

La baisse continue des revenus des paysans n'est plus admissible quand, dans le même temps, les bénéfices des autres acteurs des filières, les multinationales de la distribution et de la commercialisation continuent à augmenter. Les députés demandent donc aujourd'hui à la Commission européenne de prendre des mesures concrètes pour rétablir une économie transparente, efficace, qui rémunère les paysans et bénéficient aux consommateurs.

Une des premières nécessités est d'établir un rapport de force équilibré. José Bové a déclaré : « Les paysans doivent pouvoir s'organiser en Organisations de Producteurs et négocier collectivement les prix. Pour arrêter de naviguer à vue, j'ai demandé la mise en place d'un observatoire européen des marges et des prix qui permettra de connaitre aussi les couts réels de production, d'un litre de lait ou d'un kilo de viande pour arriver à une juste rémunération des paysans. La vente à perte des produits agricoles étant interdite, les paysans ne seront plus acculés à la ruine et ne vivront plus au jour le jour ».

Comme l'a reconnu la Commission européenne dans sa Communication sur la chaine alimentaire, l'opacité prévaut dans la formation de la plus value et dans son partage entre l'agro-industrie et les chaines de supermarchés. José Bové souligne que par ce vote « Le Parlement demande donc à la Commission de faire un recensement de toutes les dérives, marges arrière, contrats abusifs, ristournes, référencement et autres entorses et d'y mettre un terme. Les députés souhaitent également la création d'un médiateur européen vers lequel les PME et les paysans pourront se retourner pour porter plainte. La transparence doit prévaloir. Dans les films d'horreur, qui a peur de la lumière, les vampires ou les braves gens ? »

Pendant des années, la Commission européenne n'avait qu'une politique : le libéralisme économique. Cette époque est révolue. Le parlement européen demande à la Commission et au Conseil la création d'une agence mondiale de régulation des marchés agricoles.

« C'est une profonde satisfaction car la reprise de la spéculation financière sur les marchés des dérivés des matières premières agricoles met en danger la vie des habitants de la planète. La semaine dernière 7 personnes sont mortes dans des émeutes de la faim à Maputo. Fort de ce Rapport nous allons pouvoir pousser l'Europe pour qu'elle prenne à bras le corps cette question vitale. Ce sera une de mes priorités pour les années à venir, pour avoir une PAC juste pour l'Europe et le reste du monde » estime enfin José Bové.

 

Repost 0
Publié par Aix les Bains Europe Ecologie et Environs - dans Agriculture - alimentation
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 06:00

Avec les OGM, voici aussi que l'on entend parler du retour possible des farines animales...On pourrait croire à une mauvaise blague si nous étions le 1er avril. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Alors que la maladie de la vache folle est en voie d’être éradiquée, la Commission Européenne propose d’autoriser à nouveau l’utilisation des farines animales !

 

Les farines animales ont été interdites en 1990 au nom du principe de précaution, à l'époque du choc provoqué par la maladie de la vache folle. Alors que la maladie est en train de disparaître en Europe, encore 67 cas de « vache folle » ont été déclarés dans l’Union Européenne en 2009. Une habitante de Livourne en Italie, atteinte de cette maladie, est en fin de vie, rapporte ce mercredi 21 juillet l'Agence de sécurité alimentaire italienne (Ansa). La malade, âgée de 42 ans, est dans le coma dans l'unité de soins palliatifs. Lire ici l'article de l'Express. La Commission souhaite pourtant lever les restrictions. Elle propose de ne plus abattre systématique des troupeaux quand un cas de « vache folle » est décelé : elle propose d’autoriser à la consommation humaine les animaux des troupeaux infectés du moment que la bête a un test négatif. Cette proposition semble délirante tant ce systématisme a prouvé son efficacité pour venir à bout de l’épidémie et tant ses conséquences sont aujourd’hui limitées. Ensuite, elle propose carrément de lever l’interdiction d’utilisation des farines animales. d'abandonner certaines mesures prises à l'époque, notamment lever l'interdiction du recours à certaines farines animales pour l'alimentation des non-ruminants (porcs, volailles, poissons).

En France, le ministère de l'Agriculture annonce faire évaluer les dangers éventuels et déclare au Parisien que « s'il y a des incertitudes, on ne prendra aucun risque ».  «On ne prendra aucun risque ». Ben voyons, on y croit !


José Bové, comme d'autres experts de l'agriculture, s'inquiète de la traçabilité de la filière et pense que « le risque ne vaut pas le coup » parce que les garanties manquent : «Si la Commission européenne autori... on risque de les retrouver chez nous, même si on ne les autorise pas nous-mêmes.
On a déjà vu les gros fabricants britanniques de farines animales utiliser des filières pour passer par la Belgique, la Hollande, l'Espagne… »
Surtout José Bové juge qu'« il n'est pas nécessaire de réintroduire les farines animales ».
Avec une meilleure utilisation du colza et une reconversion de seulement 7% des surfaces en céréales, on pourrait réduire nos importations de protéines animales de 41%, c'est le ministère de l'Environnement français qui le dit. Sauf que quand j'ai interpellé Barroso sur ce sujet, il s'est mis en colère et m'a dit qu'il ne remettrait jamais en cause ces accords. »


C’est à croire que les commissaires européens vivent sur une autre planète que les citoyens, une planète où le principe de précaution n’existe pas. Pourtant, ce principe devrait nous pousser à refuser de telles idées. On peut malheureusement soupçonner l’action de certains lobbys derrière cette suggestion malheureuse. Cela démontre une nouvelle fois que la Commission n’est pas apte à exercer de tels pouvoirs sans le moindre contrôle démocratique.
Du coup, comment accorder la moindre confiance à la Commission Européenne quand elle souhaite pousser la commercialisation des OGM ? Son manque de jugement stupéfiant dans l’affaire de la vache folle et des farines animales est extrêmement inquiétant quand on voit son acharnement de tous les instants pour permettre la commercialisation des OGM en Europe. Est-il possible de se sentir en sécurité quand cette Europe semble prendre tellement à la légère la santé des populations ?

De plus, on apprend que de la viande issue d'un clone aurait été vendue pour la consommation en profitant du flou de la réglementation européenne ! Lire l'article du Point ici.

On veut nous faire bouffer n'importe quoi et après on s'étonne d'être malades... Des affaires graves. A suivre en faisant tout ce qui est en notre possible pour que ces pratiques, contre nature et uniquement dictée par des considérations économiques, au détriment de notre santé et de notre environnement, soient proscrites.

Je terminerai par ce proverbe indien bien connu : " Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas."


Sources :

 

Blog sur Hautetfort : le retour des farines animales ou l'horreur européenne

Cent pour cent naturel

L'Express : Les farines animales de retour en Europe

L'Express : la vache folle de retour en Italie

Le Point : de la viande d'un animal né d'un clone vendue pour la consommation

Repost 0
Publié par Aix les Bains Europe Ecologie et Environs - dans Agriculture - alimentation
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 06:02

  OGM_toujours_pas.jpgNous avions mené une opération de distribution de "patates" bio et locales à la fin du 1er tour des régionales en mars dernier en essayant d'interpeller les gens et de débattre suite à la décision le 2 mars dernier de la Commission européenne qui nous imposait un nouvel OGM, la pomme de terre Amflora de BASF. C'était la première autorisation d'OGM pour la culture commerciale depuis plus de douze ans en Europe.

 

Et pendant la période estivale, c'est bien connu qu'on en profite pour faire passer certaines augmentations peu populaires : électricité par exemple... Mais bien plus important et inquiétant, voici que la France autorise discrètement la vente de semences d'un maïs OGM (lire l'article du monde ici ou le site Inf'OGM). Le 20 juillet, à la demande de plusieurs entreprises semencières [1], le ministre de l’Agriculture, Bruno Lemaire, a inscrit au catalogue français 36 variétés de maïs génétiquement modifié Mon810 et deux variétés de maïs GM T25 [2]. L’inscription des deux variétés de maïs T25 pourrait signifier la fin du moratoire français sur la culture commerciale des OGM, et l’entrée dans les champs européens de cette plante tolérante à un herbicide.

 

De plus, les nouvelles ne sont vraiment pas rassurantes car un autre article, à lire ici, nous informe que Monsanto a installé un discret labo d'expériences dans le Loiret !

 

A l'heure où 60% des Européens estiment que nous devons d'abord établir les faits avant de cultiver des plantes qui pourraient menacer notre santé et notre environnement et où des communes (par exemple La Biolle, Dullin, Chanaz ou St Pierre d'Entremont en Savoie) se déclarent par arrêté municipal "sans OGM" (voir la carte ici), il est étonnant de voir que la France et la commission européenne , cédant au lobby pro-OGM, ignorent ces avis des citoyens.


Nous pensons donc, si ce n'est pas déjà fait qu'il faut d'urgence signer cette pétition afin d'interpeller la Comission Européenne. Déjà plus de 650 000 signatures à ce jour (3 août) !  En effet, une nouvelle initiative permet à 1 million de citoyens européens de présenter officiellement des propositions de loi à la Commission Européenne. Rassemblons un million de voix pour demander un moratoire sur les plantes OGM jusqu'à ce que la recherche soit menée à terme. Cet appel sera remis au Président de la Commission Européenne Barroso. Signez la pétition et faites suivre ce message à vos amis et vos proches.

 

Face au retour en force des OGM et la pression des lobbies, la mobilisation citoyenne est primordiale. Greenpeace s'est donc associée à avaaz.org pour lancer une grande pétition réclamant un moratoire européen sur toutes les autorisations d'OGM, ceci tant que les procédures d'évaluation n'auront pas été révisées.

 

Plus de 650 000 personnes (chiffre au 2 août) ont déjà signé cette pétition à travers toute l'Europe. Vous aussi, signez la pétition !

IMPORTANT : le 31 mai nous avions atteint 900 000 signatures ! Afin de suivre la régulation européenne actuelle, ce compteur a été ajusté pour ne faire apparaître que les signatures des personnes ayant saisi leur nom et prénom. Si vous avez signé auparavant sans indiquer votre nom complet, merci de signer à nouveau la pétition, votre signature ne sera comptée qu'une seule fois.

Si vous ne savez plus si vous l'avez signé, vous pouvez retenter car si votre courriel est déjà enregistré dans la pétition, cela vous sera signalé.

 

OGM_toujours_pas_petition.jpg


<< Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde.C’est même la seule chose qui se soit jamais produite. >> Margaret Mead
Changeons les choses, nous en avons le pouvoir !

Repost 0
Publié par Aix les Bains Europe Ecologie et Environs - dans Agriculture - alimentation
commenter cet article